DIANE STEIN PARTAGE SES ACTIONS AVEC LA CCDH

Diane Stein a fait partie de la CCDH de Floride depuis 2014, et a sauvé des centaines de vies grâce à son travail. Elle nous dit comment.
Diane Stein, la présidente de la CCDH de la Floride, offre un aperçu de ce que n’importe qui peut faire lorsque l’on fait partie d’un groupe de la CCDH contre les abus.

Diane Stein a aidé à établir l’antenne de la CCDH de Floride en 2014. Depuis elle a déposé plus de 6 900 plaintes et a demandé que 85 enquêtes soient menées par des organismes publics sur des psychiatres criminels et dans leurs installations. Ils ont également obtenu la libération de 606 personnes retenues contre leur volonté dans un hôpital psychiatrique.

DEVENEZ MEMBRE DE LA CCDH

Parce que c’est le seul groupe qui fait face à la psychiatrie criminelle. Je suis une battante et l’ai toujours été. Quand j’étais enfant et que j'attendais à l’arrêt de bus, je ne baissais pas les yeux face aux brutes. Si vous êtes un battant corps et âme, la personne qui ne veut pas simplement fermer les yeux face à un problème, mais veut l’arracher à la racine, alors la CCDH est parfaite.

Que fait une personne en tant que membre d’un groupe de la CCDH ?

Il y a des actions de base que les branches de la CCDH font pour créer des réformes dans le domaine de la santé mentale telles que trouver des cas d’abus, dépôt de plaintes et des actions législatives. Si vous venez juste de commencer votre propre branche, vous pouvez localiser l’antenne la plus proche de chez vous, en contactant la CCDH. Ils peuvent vous aider pendant que vous établissez les fondations de votre activité.

Tout le monde veut obtenir des résultats immédiats. La manière dont j’ai créé un changement tout de suite, c’était en comprenant la loi de santé mentale pour ma région et en trouvant le domaine où il y avait le plus d’abus. Pour moi, c'était sur les enfants et les examens psychiatriques sans accord parental. Une fois que j’ai identifié le problème j’ai commencé à éduquer les familles sur la loi, leurs droits et ce qu’ils pouvaient faire à propos de la situation. C'était le début et à partir de là, j’ai travaillé afin d’obtenir que les actions de base soient faites. Voici ce que quelqu’un peu faire.

  1. Trouvez des cas d’abus et documentez-les.
  2. Déposez des plaintes auprès de la police, des médecins ou d’autres conseils de l’ordre des médecins, etc.
  3. Aidez les personnes maltraitées ou leurs familles à fournir des preuves ou des documents et organisez des témoignages et rendez visite aux législateurs.
  4. Documentez systématiquement les abus dans les établissements psychiatriques et déposez des plaintes auprès de l’agence appropriée.
  5. Recherchez l'étendue de l’influence de la psychiatrie et échangez ces informations avec les antennes de la CCDH à proximité et utiliser cela comme documentation afin de faire prendre conscience aux gens des abus psychiatriques et des crimes.
  6. Surveillez et empêchez les lois pro-psychiatrie.
  7. Surveillez et appuyez les lois pour protéger les droits de l’Homme et amenez la psychiatrie à rendre des comptes pour des pratiques nuisibles.
«Si vous êtes un battant corps et âme, la personne qui ne veut pas simplement fermer les yeux face à un problème mais veut l’arracher à la racine, alors la CCDH est parfaite.»
  1. Informez et éduquez le public en distribuant les documentaires de la CCDH et la documentation via de nombreux réseaux. Distribuez-les, organisez des rassemblements, sur les médias sociaux, des communiqués de presse, etc.
  2. Utilisez le DVD Psychiatrie : La vérité sur ses abus (ou l’exposition itinérante quand elle est dans votre région) pour trouver et documenter les cas d’abus et informez les responsables municipaux, les législateurs et les responsables politiques.
  3. Travaillez avec les parents, les enseignants et les éducateurs pour bannir les programmes nuisibles de la psychiatrie et de la psychologie ainsi que les actions qu’elles entreprennent dans les écoles, les lycées et les universités.
  4. Faites que les gens utilisent l’attestation selon laquelle on refuse tout traitement psychiatrique pour les protéger contre les interventions et les traitements psychiatriques forcés. Allez sur cchrint.org/psychiatric-living-will pour obtenir une copie.

Qu’est-ce qui vous rend le plus fière de votre travail ?

Dès mon plus jeune âge, je voulais inspirer et donner du courage aux autres à se battre pour défendre leurs droits. C’est ce qui me rend la plus fière. En tant que groupe travaillant ensemble pour le même but, nous allons créer un changement permanent.


METTRE UN TERME AUX MAUVAIS TRAITEMENTS

En tant qu’organisme de vigilance à but non lucratif dans le domaine de la santé mentale, la CCDH compte sur les adhésions et les dons pour remplir sa mission : mettre fin aux violations des droits de l’homme commises par la psychiatrie et assainir le domaine de la santé mentale. Pour participer au plus grand mouvement international pour la réforme de la santé mentale, rejoignez le groupe qui a aidé à promulguer plus de 180 lois visant à protéger les gens des mauvais traitements dans le secteur de la santé mentale.

TÉLÉCHARGEMENTS