LA CCDH SOUTIENT LA LOI ALLEMANDE CONTRE LA CORRUPTION

Le German Bundesrat (Conseil fédéral) passe une loi anti-corruption afin de protéger les Allemands face à l’association des psychiatres et les laboratoires pharmaceutiques.
Les psychiatres qui acceptent des dessous-de-table ou qui font la promotion de faux remèdes ne vont plus s’en sortir si facilement.

Avec 54 millions de personnes dans le monde sous antidépresseurs qui causent un comportement violent et suicidaire, les psychiatres ont depuis longtemps abandonné leur serment d’Hippocrate en faveur du profit.

En 2015, en Allemagne, plus de 575 millions d’euros ont été versés par les laboratoires pharmaceutiques à des médecins, des pharmaciens, et institutions médicales pour les conférences, le conseil, les frais de voyage, frais d’inscription, et essentiellement des allocations pour la prescription de la « bonne » pilule.

Alors que de telles corruptions sont présentées et acceptées par les médecins dans les nombreuses branches de la médecine, nulle part cette corruption n’est plus évidente qu’avec la psychiatrie. Selon les recherches de SPIEGEL magazine, 35 des 37 directeurs d’universités allemandes des hôpitaux psychiatriques ont accepté ces paiements.

Poussés par la CCDH en Allemagne et leur années de campagnes, de rapports, de plaintes, de livres blancs avec 3 394 législateurs et responsables gouvernementaux et leur travail avec des avocats, des médecins et des spécialistes d’anti-corruption, le German Bundesrat (Conseil fédéral) a adopté une nouvelle loi pour lutter contre la corruption du domaine de la santé. » Cette loi modifie les décrets anti-corruption du Code pénal allemand et étend le code afin d’atteindre le secteur de la santé. La loi ferme une échappatoire permettant aux médecins d’accepter des « primes » d’une société pharmaceutique pour un plus grand nombre d’ordonnances. De tels cas sont maintenant pénalement réprimés et passible de jusqu’à cinq ans de prison pour à la fois les corrupteurs et les corrompus.


NOUS AIMERIONS vraiment AVOIR DE VOS NOUVELLES

Voici ce que les visiteurs ont dit après avoir vu la psychiatrie : une industrie de la mort :

MÈRE

« L’exposition sur la psychiatrie : une industrie de la mort m’a vraiment consternée. J’ai été totalement sous le choc de savoir que les psychiatres pouvaient être aussi cruels envers les humains et surtout envers les enfants. J’étais horrifiée. J’étais en larmes et émotionnellement bouleversée. Cela vous fait prendre conscience que vous voulez vraiment y faire quelque chose. »

AVOCAT POUR LA PROTECTION DE L’ENFANT

« Eh bien, des horreurs sont des horreurs. Ce qui est incroyable, c’est la quantité d’individus qui sont allés voir un psychiatre dans l’espoir d’être aidé, sans comprendre complètement, ou même voir complètement où cela allait les mener. L’ignorance est dangereuse. Le musée de la CCDH m’a ouvert les yeux sur le danger de cette ignorance, et la passivité face aux dangers et les dangers acceptés sans questions. »

UN MÉDECIN DE FAMILLE À LA RETRAITE

«Obtenir l’histoire de la psychiatrie à travers les siècles était vraiment important. Cela m’a fait réaliser que j’avais besoin d’en savoir beaucoup plus au sujet des origines de la psychiatrie. »

CONSULTANT COMMERCIAL

« Durant le tour j’avais de plus en plus de mal à comprendre, principalement parce que j’étais perturbé par ce qui se passe avec l’industrie psychiatrique. Son origine était très perturbante et ses développements récents tout aussi inquiétant. Et vers la fin de cette tournée c’est devenu clair pour moi que cela s’infiltre dans tous les milieux de notre la société moderne. J’ai commencé à penser, que devrais-je faire pour créer un changement. Je me suis senti personnellement appelé pour faire tout ce que je pouvais pour aider. »


FAITES UN DON

En tant qu’organisme de vigilance à but non lucratif dans le domaine de la santé mentale, la CCDH compte sur les adhésions et les dons pour remplir sa mission : mettre fin aux violations des droits de l’homme commises par la psychiatrie et assainir le domaine de la santé mentale. Pour participer au plus grand mouvement international pour la réforme de la santé mentale, rejoignez le groupe qui a aidé à promulguer plus de 180 lois visant à protéger les gens des mauvais traitements dans le secteur de la santé mentale.

TÉLÉCHARGEMENTS