SAUVER DES VÉTÉRANS DES MÉDICAMENTS PSYCHIATRIQUES

Ron Tottingham (à gauche) Une photo avec un capitaine de la marine après avoir parlé dans un centre de recrutement de l’armée, où les nouvelles recrues terminent leur processus d'enrôlement.
Un aumônier militaire sensibilise des centaines de personnes sur les « faux prophètes » de la psychiatrie et forme d’autres aumôniers à faire de même.

Ron Tottingham est un homme aux nombreux rôles - toujours au service des autres.

À 17 ans, il s’engagea dans les marines et servit pendant six ans. Il devint docteur en théologie et obtint un doctorat en psychologie. Il bâtit une église Baptiste dans le Dakota du Sud, où il fut pasteur pendant 33 ans, et fonda l’école Great Plains Baptist Divinity. Sa prochaine voie fut aumônier de l’US Air Force, auxiliaire de la patrouille aérienne civile, qu’il servit pendant 34 ans. Il servit également comme aumônier au US Service Command, comme Général de division. Depuis 2007, il a été aumônier fédéral en charge de la supervision de 31 aumôniers et de leur formation pour l’armée.

En tant qu’aumônier, il a vu l’effet dévastateur des médicaments psychiatriques. Donc, quand il a vu une annonce pour le documentaire L’ennemi caché, qui dévoile des soldats de l’armée et des anciens combattants sous médicaments psychiatriques, il devint rapidement un défenseur passionné de la CCDH pour protéger les vétérans des psychotropes.

Quel est votre passion dans la vie ? Je veux que les anciens combattants aient une vie très riche et productive en dépit des défis de la vie. J’ai travaillé avec des vétérans pendant longtemps, comme conseiller pour le stress post-traumatique. À cause de cela, j’ai été impliqué dans le domaine de la santé mentale et des médicaments, et je n’y crois pas. Je crois fermement que les psychotropes sont des poisons et ne sont pas des remèdes physiques.

J’ai vu une annonce [de la CCDH] dans un magazine, je reçois des magazines militaires... et cela m’a marqué. Quand j’ai vu l’annonce, j’ai pensé que cela allait répondre à des questions que j’avais, cela a été le cas. Quand j’ai regardé L’ennemi caché, cela a répondu à toutes mes questions et tout aligné. C’est un travail tellement important que, depuis lors, je l’ai promu à près de 1000 personnes. J’apporte des exemplaires du DVD avec moi partout où je vais et je le donne à ceux qui, je pense, vont le regarder et ceux qui ont une influence pour le montrer à d’autres.

Quelle situation résolvez-vous grâce à votre travail ? Je suis un aumônier pour les sapeurs-pompiers et nous nous occupons de ceux qui souffrent de stress post-traumatique. Souvent, ils vont voir un psychologue ou un psychiatre, car c’est la fonction du département de la santé, et nombreux de ces départements ne connaissent pas d’autres options.

Quand je montre ces vidéos, cela y met un frein. La personne va se sevrer car elle a regardé la vidéo et elle obtient de l’aide médicale pour le faire en toute sécurité.

« La plupart de ceux dont je m’occupe qui souffrent de stress post-traumatique, je m’occupe d’eux avant qu’ils ne soient sous drogues, et si je le fait, ils ne commenceront jamais. »

Quels résultats avez-vous vu ? Une centaine de personnes, si ce n’est plus, m’ont envoyé un e-mail pour me dire : « Je l’ai regardé et j’ai fait ceci et cela », et ils le partagent avec d’autres.

La plupart de ceux dont je m’occupe qui souffrent de stress post-traumatique, je m’occupe d’eux avant qu’ils ne soient sous drogues, et si je le fait, ils ne commenceront jamais.

J’en ai eu quelques-uns qui étaient déjà sous drogues alors je leur ai donné le DVD, et ils sont revenus et se sont exclamés : « Ouah ! » Une femme a dit : « Mon mari était un légume et ce DVD m’a ouvert les yeux. » Certain sont déjà suivis par des psychiatres et ils doivent retourner les voir pour leur dire qu’ils ne veulent pas continuer, et le psychiatre déclare alors qu’ils sont fous. Une fois qu’ils ont regardé cette vidéo ils veulent se sevrer aussi vite qu’ils le peuvent.

De quelle manière la CCDH a aidé ? En informant le public au sujet de la nocivité des drogues psychiatriques, la CCDH est en train de faire l’un des travail les plus merveilleux et les plus nécessaires. Penser que je fais partie de quelque chose d’aussi grand que ce que vous faites, c’est incroyable. J’espère vraiment que votre travail va croître et devenir un mouvement national contre l'industrie pharmaceutique et ses « volontaires », les psychologues et les psychiatres.



FAITES UN DON

En tant qu’organisme de vigilance à but non lucratif dans le domaine de la santé mentale, la CCDH compte sur les adhésions et les dons pour remplir sa mission : mettre fin aux violations des droits de l’homme commises par la psychiatrie et assainir le domaine de la santé mentale. Pour participer au plus grand mouvement international pour la réforme de la santé mentale, rejoignez le groupe qui a aidé à promulguer plus de 180 lois visant à protéger les gens des mauvais traitements dans le secteur de la santé mentale.

TÉLÉCHARGEMENTS