LE PROJET DE LOI POUR AUTORISER LES PSYCHOLOGUES À PRESCRIRE DES PSYCHOTROPES EST REJETÉ

Le représentant et médecin, Richard Creagan, fait un lobying sévère afin de faire rejeter le projet de loi qui donnerait aux psychologues l’autorisation de prescrire des psychotropes. (Civil Beat/Cory Lum)
Quand tout semblait perdu pour « l’État Aloha », la CCDH Hawaï inonde le Capitole avec la vérité sur les drogues psychiatriques, tuant le projet de loi in extremis.

Le corps législatif trouve qu’il y a un nombre insuffisant d’associations de la santé mentale capables de prescrire des soins pour répondre aux besoins d’Hawaï », explique la Loi 1072 de la Chambre de Hawaï, une mesure qui permettait à des psychologues de prescrire des psychotropes.

Le Parlement dénonce le suicide comme « la première cause d’accidents mortels à Hawaï » et l’augmentation du taux de suicide comme raison pour faciliter l’accès à des ordonnances. Mais ces médicaments ne traitent pas le suicide. Au contraire, il y a 37 avertissements sur les boîtes d’antidépresseurs dû aux risques suicidaires et aux tentatives de suicide, et notamment une note de la FDA concernant le risque accru de « tendance suicidaire » chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes.

La CCDH avait déjà fait rejeter ce projet de loi une première fois. En 2006, il fut approuvé par le Parlement et arriva presque jusqu’au Sénat. Mais au comité de la Chambre sur la protection des consommateurs, le président l’avait rejeté avant qu’elle ne soit voté. Juste avant, la CCDH Hawaï avait rencontré le président et lui avait donné les rapports d’enquête sur les avertissements de la FDA. Il fut choqué, et il fit son travail afin de protéger les consommateurs ce jour-là.

Dix ans plus tard, le projet de loi était de retour. Le président du conseil maintenant à la retraite, le projet de loi fut passé par la Chambre et le Sénat et il était déjà dans la Chambre du Conference Committee avant que quiconque n’ait vu l’évolution du désastre. Il semblait que des intérêts particuliers parvenaient à leur fin, sans même une discussion sur les dangers des psychotropes.

Leur stratégie était simple : inonder les législateurs avec la vérité afin qu’ils ne puissent pas, pour l’amour de l’humanité, envoyez ce projet de loi au gouverneur.

Mais la CCDH Hawaï a sauté dessus. Leur stratégie était simple : inonder les législateurs avec la vérité afin qu’ils ne puissent pas, pour l’amour de l’humanité, envoyez ce projet de loi au gouverneur.

Des appels à l’action furent envoyés. Les partisans de la CCDH ont envoyé des lettres à chaque législateur, 140 en tout, afin de les inciter à rejeter le projet de loi. Armés de fiches d’information et des documentaires, ils ont rendu visite aux législateurs et aux assistants. Le message : les psychotropes sont au mieux inefficaces et au pire mortels, peu importe qui les prescrits.

Durant la dernière heure, le comité fut incapable de se résigner à passer le projet de loi, et c’est là qu’il mourut au sol.



DES FAITS

UNE PILULE POUR TOUS

ordonnances psychiatriques, qui vous mettent en danger et mettent en danger vos enfants, au nom du profit.

20

MILLIONS D’ENFANTS

dans le monde prennent des psychotropes.

60 %

DES PATIENTS

qui sont prescrits des psychotropes après avoir consulté un psychiatre repartent avec au moins deux sortes de médicaments et 33 % avec trois ou plus.

96 685

ORDONNANCES

ont été écrites par un médecin en Floride pour prescrire des médicaments psychiatriques, pendant plus de 21 mois soit plus de 150 par jour.

37

AVERTISSEMENTS OFFICIELS

apparaissent sur les boîtes d’antidépresseurs pour le risque de suicide ou des tentatives de suicide.

80

MILLIARDS DE $

par an sont gagnés par l’industrie qui fabrique et poussent les prescriptions de psychotropes.



FAITES UN DON

En tant qu’organisme de vigilance à but non lucratif dans le domaine de la santé mentale, la CCDH compte sur les adhésions et les dons pour remplir sa mission : mettre fin aux violations des droits de l’homme commises par la psychiatrie et assainir le domaine de la santé mentale. Pour participer au plus grand mouvement international pour la réforme de la santé mentale, rejoignez le groupe qui a aidé à promulguer plus de 180 lois visant à protéger les gens des mauvais traitements dans le secteur de la santé mentale.

TÉLÉCHARGEMENTS